Trois principes ont guidé la réforme de la catéchèse.

Il s’agissait de développer une catéchèse :
 
communautaire :
animée par des équipes mixtes composées de pasteurs et de laïcs formés et en règle générale bénévoles ; notre catéchèse doit beaucoup au bénévolat, à l’enthousiasme et à l’engagement des équipes de catéchètes.

Depuis quelques années deux autres acteurs sont venus renforcer les équipes: les catéchètes professionnel/les (formation de trois ans dispensée par la Comcat) et les jeunes accompagnants (formation donnée en régions).

continue :
c’est-à-dire qu’elle consiste dans des temps forts et des rencontres répartis tout au long de la scolarité des enfants ; soit :

  • un cycle I pour les six à dix ans
  • un cycle II pour les onze à treize ans
  • un cycle III pour les ados de quatorze à seize ans.

 

pédagogiquement réfléchie:

la foi peut-elle s’apprendre et s’enseigner ?

Ont été utilisés pour la réflexion :

  • la catéchèse biblique symbolique développée par Claude Lagarde
  • les réformes pédagogiques de l’Ecole, articulées autour du « socio-constructivisme » (cf. p. ex. Philippe Meirieux)
  • les expériences et découvertes sur le terrain ; des jeux de simulation émaillaient un « caté » qui se profilait en « lieu de vie » et « laboratoire d’expériences vécues » pour les jeunes
  • sans oublier la réflexion déterminante de Kierkegaard sur la communication indirecte du message chrétien.

 
C’est une affaire grande et sérieuse, il importe beaucoup au Christ et au monde entier que nous aidions la jeunesse. En le faisant, c’est nous-mêmes et c’est tous que nous aiderons. Grâce à Dieu on est arrivé à ce que les enfants pussent apprendre avec plaisir et comme en se jouant.

Martin Luther